Le marathon de BlueMind : de la v.3 à la v.4 et au delà !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
La démarche de bâtir une véritable solution est très différente de l’image que la « tech » nous en donne parfois à coup de « CES Las Vegas », de buzzwords ou de licornes. Nous avons une stratégie claire, long terme. Nous courrons un marathon, pas un sprint.

« Le métier d’éditeur de logiciel c’est bâtir, pierre après pierre. Garder le cap. Ne pas se laisser détourner de ses objectifs !, » expliquait récemment Pierre Baudracco, président de BlueMind à l’occasion d’une conférence. BlueMind a été conçue dans un but bien précis : être une alternative libre et souveraine pour l’outil le plus critique de l’entreprise : la messagerie. Pour accomplir cela il y a de nombreux challenges à relever, de nombreuses pierres à poser mais surtout il y a un prérequis indispensable : garder le cap et persévérer.

La démarche de bâtir une véritable solution est très différente de l’image que la « tech » nous en donne parfois à coup de « CES Las Vegas », de buzzwords ou de licornes. En vérité l’innovation c’est 1% d’idée et 99% de sueur, travail, implémentation et industrialisation.

Nous avons une stratégie claire, long terme. Nous courrons un marathon, pas un sprint. Tout au long de son développement BlueMind a donc bâti, brique par brique, la solution qui allait devenir l’alternative souveraine aux géants du marché. Petit retour en arrière…

.

BlueMind v.3 : poser les jalons du collaboratif

BlueMind v3 a été publiée  le 14 février 2014, pour la saint Valentin. Une date symbolique pour cette nouvelle version de la messagerie Open Source qui avait effectivement demandé beaucoup d’amour, mais surtout beaucoup de travail.

Juste avant elle, les versions 1 et 2 représentaient, comme l’indiquait Pierre Baudracco dans une interview de l’époque : « un palier majeur pour l’équipe BlueMind, pour de nombreux clients qui attendaient cette version afin de passer en production, et pour le marché de la messagerie collaborative en général en apportant un saut technologique et fonctionnel avec une solution Open Source ». Un succès couronné dès la première publication en 2012 par l’Innovation Awards de l’OWF.

Déjà la vision de BlueMind à cette époque est très claire : nous voulons être une alternative saine et viable aux géants du marché (essentiellement américains). Pour cela, il nous faut développer BlueMind en ne déviant jamais de l’idée suivante : permettre de toujours respecter les habitudes des utilisateurs. Sur ce terrain, très rapidement, un verrou monumental du nom d’Outlook nous attend. Mais c’est une autre histoire.

L’histoire de BlueMind v3.0, c’est un pas de géant dans l’enrichissement collaboratif de la solution :

  • Messagerie instantanée
  • Moteur de recherche full text pour le webmail
  • La gestion des tags et étiquettes
  • Le support CalDAV et la synchronisation au calendrier des MAC
  • Single Sign On
  • Meilleure gestion des filtres

En parallèle de ces fonctionnalités visibles, un lourd travail est entrepris sur l’infrastructure pour consolider et maintenir à l’état de l’art le socle de BlueMind. A l’image de ce que nous avons présenté ici sur la v4, le travail d’un éditeur n’est jamais terminé.

.

BlueMind 3.5 : adapter l’architecture pour préparer la suite

Pour être en mesure d’assurer la compatibilité de BlueMind avec tous les usages, il fallait nous appuyer sur une architecture solide, capable de satisfaire toutes les typologies de client.

Publiée en novembre 2016, la v3.5 a vu la mise en œuvre d’énormes chantiers :

  • Concevoir une architecture évolutive, à même de répondre à des organisations de quelques dizaines à plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs,
  • Assurer des performances optimales en permettant des évolutions d’architecture pour garantir une utilisation performante tout en maîtrisant les consommations de ressource,
  • Proposer des points d’extension permettant l’enrichissement de la solution BlueMind par des plugins sans nécessiter des développements complexes,
  • Exposer l’ensemble des fonctionnalités de BlueMind sous la forme d’une API afin que toutes les actions des applications BlueMind passent par des API.

BlueMind 3.5 gagne en élasticité, autorisant des montées en charge vers des dizaines, puis des centaines de milliers d’utilisateurs. Ces charges et les services BlueMind peuvent être mieux répartis. Le modèle de données est partiellement dénormalisé pour permettre la distribution et l’autonomie de certaines données, principes plus adaptés aux solutions Cloud.

Plus de détails techniques sur l’évolution de BlueMind Core sont donnés dans cet article. Et vous trouverez ici notre article sur l’intégration continue et l’usine de production BlueMind (et même ici en vidéo).

Pour autant BlueMind v3.5 n’est pas qu’un travail invisible (bien qu’indispensable) d’infrastructure. C’est aussi un bond en avant fonctionnel : une optimisation de la messagerie et du calendrier, une nouvelle gestion des tâches, une synchronisation enrichie et une gestion des droits plus fine pour les administrateurs.

Parmi les indispensables fonctionnalités amenées par la v3.5 on relèvera en particulier :

  • Le détachement de pièce jointe volumineuse qui vous permet d’échanger des fichiers lourds simplement et sans impact sur vos quotas de mails grâce au détachement de pièce jointe
  • Le multi-calendrier, soit la possibilité pour les utilisateurs de créer autant de calendriers personnels qu’ils le souhaitent et ainsi affiner le partage des évènements,
  • La gestion des tâches dans une interface dédiée et synchronisée avec l’agenda.
  • La gestion fine des rôles et droits d’utilisation et d’administration

L’ensemble des informations relatives à BlueMind v3.5 est disponible ici.

Les bases sont posées. BlueMind v3.5 est une solution robuste, éprouvée, déjà déployée chez des centaines de clients de toute tailles. Nous offrons le meilleur support pour Thunderbird, l’un des clients de messagerie phare du marché. Nous pallions ses défauts inhérents en le transformant nativement en champion collaboratif. Le webmail se renforce, devient plus ergonomique et accessible. La voie vers une messagerie souveraine et libre n’a jamais été aussi ouverte… pourtant, il reste une ombre au tableau.

Un boss de fin que notre quête de solution alternative nous amènera forcément à affronter : Outlook, le vrai, sans modification.

.

BlueMind 4 : la révolution

Outlook est omniprésent. Il est le client le plus utilisé en entreprise. La messagerie étant l’outil le plus utilisé au quotidien, très loin devant les autres, c’est donc un domaine dominé par les habitudes utilisateur :

Et pour beaucoup, l’habitude, c’est Outlook.

Nous avions déjà, comme d’autres solutions, un connecteur pour Outlook qui se matérialise par une extension d’Outlook. Mais toutes ces extensions ont 2 problèmes majeurs : elles rajoutent une complexité de déploiement et gestion et surtout elles modifient le comportement naturel et les interfaces d’Outlook, le rendant moins fiable, moins fonctionnel et donc sortant de l’habitude de l’utilisateur !

Pour accomplir notre objectif de devenir l’alternative saine et souveraine aux géants du marché, il fallait nécessairement en passer par une compatibilité NATIVE avec le client préféré des utilisateurs, sans modification.

Beaucoup plus facile à dire qu’à faire.

Le travail accompli avec Thunderbird ou les MAC ne pouvait pas simplement être reproduit ici. Outlook est conçu pour être le client de Microsoft Exchange. Outlook communique avec Exchange Server via un ensemble de protocoles appelé MAPI, totalement différent des protocoles standards (POP, IMAP qui ne gèrent que la partie emails) qui permet de synchroniser l’ensemble des données d’Outlook (Calendriers, Contacts, Tâches, Notes et informations libres/occupées pour la planification, etc.). Les données que manipule MAPI et donc Outlook sont des objets MAPI totalement différents des représentations classiques des emails, événements, contacts et autres. Remplacer Exchange nécessite donc de modifier l’infrastructure afin d’être capable de comprendre et gérer les objets MAPI et d’implémenter la pile MAPI côté serveur afin de communiquer avec Outlook exactement comme le fait le serveur de Microsoft.

« Le défi technique était immense, » explique Thomas Cataldo, Directeur Technique de BlueMind, « implémenter toutes les couches MAPI côté serveur a nécessité plus de cinq ans de travail à plusieurs collaborateurs ». Vous pouvez revoir tout le détail du travail accompli dans la conférence de Thomas sur ce sujet.

Avec BlueMind v.4, il existe enfin une solution souveraine compatible avec tous les usages, même si le travail est loin d’être terminé. Comme tout lancement de nouvelle version, ce fut une épreuve de réalité ! Ce qui fonctionne in vitro réserve parfois des surprises (et de nouveaux cas) in vivo. 2020 a été et est encore un peu l’année de finitions et d’adaptations aux « situations réelles de production ». Nos équipes restent à pied d’œuvre pour consolider et adapter BlueMind v4 et superviser les déploiements de la compatibilité native Outlook enfin fonctionnelle !

Au-delà de la révolution Outlook BlueMind v.4 c’est aussi un outil de gestion des signatures d’entreprise, une meilleure gestion des ressources et notamment de la visio, un monitoring de l’installation complet et simple d’utilisation… tout est détaillé dans la documentation de la version.

.

Et maintenant ?

De très nombreux chantiers sont toujours en cours dans l’atelier de l’éditeur de logiciel, c’est le principe de notre métier : l’évolution de l’architecture technique et logicielle, son maintien à l’état de l’art, l’optimisation des performances, la résorption de la dette technique, l’ajout de nouveaux outils et interfaces, l’enrichissement des outils existants et de l’écosystème… Il y a toujours beaucoup à faire.

La prochaine grande étape est celle de la refonte de l’interface web, à commencer par le nouveau webmail. Ce chantier titanesque occupe une équipe dédiée de développeurs, graphistes et UX designers depuis près de deux ans. L’objectif : proposer une interface moderne, légère et riche pour le mode web. Là encore, sous ce résultat se cachent  de nombreux chantiers : la gestion du mode déconnecté, le fonctionnement en webservices (et non plus en IMAP), la gestion des transitions webmail/client lourd etc.

La version bêta du webmail sera disponible d’ici à la fin de l’année.

La v3 de son côté, ne sera plus supportée à partir du 14/02/2021.

Leslie Saladin

Leslie Saladin

Partagez cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

77 + = 83

A propos de BlueMind

Accessible depuis tous les clients mail, web et mobiles. BlueMind offre le meilleur support collaboratif disponible pour Thunderbird et est la seule solution du marché 100 % compatible Outlook sans connecteur.

Articles récents

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Un e-mail par mois pour rester au courant de toutes les nouveautés BlueMind